La progression des apprentissages

La progression des apprentissages

Selon Maria Montessori, si le fait de profiter des périodes sensibles est fondamental, cela ne suffit pas.

Il faut aussi ne pas chercher à brûler les étapes. Le temps passé par les tout-jeunes enfants sur des activités comme plier, verser, juxtaposer, porter, etc. qui paraissent aller de soi et sont de ce fait parfois négligées, est mis à profit par l’enfant pour apprendre à coordonner ses mouvements, associer son regard et son geste, se concentrer, s’organiser dans son travail.

Ensuite, les apprentissages scolaires – calcul, langage, etc. – se feront de façon plus naturelle et facile.

Le matériel sensoriel mis au point par Maria Montessori permet à l’enfant de distinguer, de préciser, de généraliser, du concret vers le concept et du concept vers l’abstrait. C’est un matériel scientifique qui répond au besoin de développement naturel de l’enfant en respectant ses périodes sensibles. Pour :

  • l’ordre : l’enfant classifie, ordonne, trie, élabore un raisonnement
  • le langage : l’enfant nomme les concepts
  • le mouvement : l’enfant affine l’usage de ses mains
  • le raffinement sensoriel : l’enfant atteint un grand raffinement avec certains matériels.
  • le développement social : l’enfant se construit une identité et cherche à s’adapter aux autres pour s’intégrer dans un groupe